[E]pisode [3]: [A]fter Hell. [A]nother Heaven.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 James M. Daybreak

Aller en bas 
AuteurMessage
James M. Daybreak

avatar

Nombre de messages : 14
Age : 25
Date d'inscription : 07/11/2007

Character's Book
I <3 NH:
100/100  (100/100)
Relationships:
I have to confess...: I had got bigs problems with paparazzi ...

MessageSujet: James M. Daybreak   Mer 7 Nov - 20:25

  • Vous

Avatar: Zac Efron
Sexe: =x Sorry, j'ai pas le droit de dévoiler ça sur le forum, tout comme mon prénom ><
Age: 14 ans.
Série favorite: The Lost Room, Desperate Housewives, les 4400, Jericho, NCIS ...
Série détestée: Grey's Anatomy
Genre musical favori: Rock, Hard-Rock, Pop, Pop-Rock.
Quelle note pour le design? Très original ! Enfin un forum qui n'affiche pas les sempiternelles couleurs rouge et noir ...
Votre disponibilité: Toute la semaine, normalement, mais le lycée, c'est prenant ! Et j'ai aussi une vie en dehors du Net ! XD
Citez votre Règle favorite: OK
Citez votre Règle détestée: OK



« New Heaven, trois minutes d’arrêt. »

Un jeune homme portant des lunettes noires, un tee-shirt bleu des plus simples et un jean délavé se leva et attrapa deux sacs qui avaient l’air bien rempli. Et encore, ce n’était qu’une infime partie de ce que James Masada Daybreak amenait à New Heaven. Ce n’était pas avec deux sacs qu’il allait meubler l’appartement que ses parents lui avaient acheté dans cette jolie petite ville. Quand James était tombé sur ce prospectus qui présentait cette ville comme un havre de paix, il avait sauté sur l’occasion. Il avait dû tempêter pour obtenir de ses parents qu’ils l’aident. Au début, Charlie et Reira avaient été très réticents à l’idée de laisser leur fils de dix-huit ans partir à l’aventure dans un coin qu’ils ne connaissaient pas. Mais James avait tellement supplié, qu’ils avaient fini par accepter.

Jamais James n’aurait cru avoir une telle chance. Ici, pas de paparazzi, pas de mère mannequin mondialement connu, pas d’agents sans vergogne qui voulaient à tout prix le réengager pour faire des campagnes de publicités. James sentait tranquille et serein. Et affamé. Il n’avait rien mangé depuis son départ, qui datait de tôt ce matin et on ne pouvait pas dire que les muffins du train étaient très nourrissants pour un adolescent de dix-huit ans ! Le jeune homme posa ses sacs à terre et enleva prudemment ses lunettes. Un vieux réflexe qui le faisait paraître bizarre aux yeux des gens. De plus, quelle idée de porter des lunettes à l’intérieur d’un bâtiment ! James révéla ainsi ses yeux d’un bleu pur, légèrement bridés. Il passa sa main dans ses cheveux châtains. Il posa ses mains sur ses hanches, et se retrouva face à un cruel dilemme. Devait-il passer à son appartement, ou manger d’abord ? Son ventre parla pour lui : il avait décidément trop faim pour faire quoi que ce soit avant. Il se dirigea alors vers la sortie de la gare, et avisa deux bars. L’un d’eux ne lui disait rien qui vaille. Il n’avait pas l’air net, et James préféra donc le « Trick Or Treat » au « Station’s Pub’s ». Il entra : le pub n’était pas trop fréquenté à cette heure-ci, mais il eut la joie de découvrir qu’il était accueilli avec le sourire. On lui céda même une place au comptoir à cause de ses sacs. James remercia d’un regard la jeune femme qui venait de lui laisser sa chaise et aussitôt qu’il se retourna face au bar, le barman lui demanda d’un air aimable :

« Vous désirez quelque chose ? »

James sursauta. Du calme, ici, personne ne le prendrait en photo. Il répondit timidement au sourire du barman, peu habitué à tant de sympathie de la part d’un inconnu et répondit d’une voix légèrement altérée par la fatigue et le stress :

« Un café crème, s’il vous plaît. Si vous avez des cookies, je ne suis pas contre. »

Le barman eut l’air amusé et servit la commande quelques minutes plus tard. James saisit la tasse de café et but une petite gorgée. Une chaleur revigorante réchauffa ses membres fourbus : ce café était vraiment délicieux. Et les cookies l’étaient tout autant, songea le jeune homme après avoir croqué dans l’un d’eux. Cette ville semblait pleine de surprise. James sentit qu’il allait se plaire ici. C’était exactement le genre de petite ville qu’il aimait. Le jeune homme but à nouveau une gorgée de son café. Une fois qu’il l’eut posé, la sonnerie de son portable retentit. James sursauta, rougit légèrement. Le bar n’était pas très bruyant, et la sonnerie niaise de son portable faisait un peu tache dans ce demi-silence. Le jeune homme fut tenté de ne pas répondre, mais la sonnerie durait, durait … Alors il se décida à décrocher, de mauvaise grâce.

« Allo … »
« Allô ? Ah ! Alors, c’est comment, là-bas ? »

Le cœur de James fit un bond quand il entendit cette voix. C’était Ann-Maria, sa plus proche amie à New York. Il aurait eu tort de ne pas décrocher ! Sur les lèvres de l’adolescent s’étira un sourire radieux. Il songea à son amie, une brunette énergique et au sourire éclatant. James répondit avec un calme joyeux :

« C’est une ville très agréable. Tu verrais les couleurs de l’automne, c’est magnifique.Je suis sûr que ça t’aurait plu. »

S’ensuivit une discussion teintée de mélancolie et d’amertume. Ann-Maria comprenait le choix de son ami, mais ne l’approuvait pas entièrement. Elle trouvait la réaction de James un peu excessive, mais l’adolescent répliqua qu’elle ne savait pas ce que c’était. Sentant qu’une dispute allait éclater, James enchaîna sur la vie à New York. Que devenaient les autres ? Le lycée ? Les professeurs ? James réussit même à rire quand Ann-Maria lui raconta les mésaventures du concierge, un vieux grincheux qui passait son temps à reluquer les uniformes des filles. James s’inquiéta de la pluie et du beau temps, puis raccrocha après un quart d’heure de discussion. Il avait le cœur étrangement serré. Avait-il fait le bon choix en venant ici, à l’abri des regards ? Il repensa à ses trois arrestations, et se mordit la lèvre inférieure. Plus jamais ça. Il finit son café et ses cookies, paya et sortit. Une petite visite s’imposait.

Il marcha longtemps et pensa au jour où sa voiture arriverait, par train. Son cher cabriolet. James avait presque des étoiles dans les yeux. L’adolescent était décidément accro à son joujou. Le seul qu’il ait, d’ailleurs. Le reste, c’était du paysage. Le jeune homme parcourut quelques rues et arriva à l’orée d’un parc. Heureuse surprise ! Des personnes âgées promenaient leurs chiens, et pas mal de petits groupes s’étaient dispersés. Ils faisaient de la gym au son d’une musique rythmée, africaine, peut-être. James s’assit sur un banc, en face de l’un de ces groupes. C’était des filles, assez jeunes et l’une d’elle donna à un coup de coude à son amie. Elles rirent et l’une d’elles s’approcha. C’était une jeune fille noire, au sourire rayonnant et aux pommettes très hautes :

« Vous ne venez pas danser ? »

Hein ? Quoi ? Les joues de James se colorèrent d’une belle nuance rose, qui devient progressivement rouge cerise. La jeune fille partit d’un grand éclat de rire et avant que le New Yorkais ait pu prononcer un seul mot, elle lui tourna le dos, offrant à James une vue splendide sur son corps. Ah, à peine arrivé qu’il pensait aux filles ! N’importe quoi. En attendant, il s’était pris une belle honte à rougir ainsi devant cette fille. Il décida d’attendre la fin du cours de danse pour lui parler et commencer un bout de conversation avec elle. Il ne voulait pas qu’on lui colle une réputation dès le début …

Une heure passa, durant laquelle James balançait sa tête au son violent et agressif d’Escape The Fate, un groupe de rock qu’il avait découvert grâce au Net. L’adolescent faillit même rater la fin du cours en plein air tant il était absorbé par la musique. Il se leva brusquement, mais à sa grande surprise, la jeune fille s’avança vers lui, un air contrit au visage. James ne savait pas quoi dire. Il devait avoir l’air complètement idiot, mais décida de se lancer :

« Salut. Euh .. On a échangé deux mots tout à l’heure. »

La fille eut un sourire malicieux et répliqua du tac-à-tac :

« Non, cinq pour être exact ! »

James ne put retenir un sourire. Il apprit ainsi que cette charmante créature se prénommait Amanda Spielberg (non, elle n’était pas parente avec le réalisateur !) et que ses parents possédaient un cottage non loin d’ici. Elle n’habitait pas à New Heaven, mais avait ses attaches. James fut un peu déçu en entendant cela. Dommage … Mais Amanda le rassura : elle venait à toutes les vacances et participait à tous les cours de danse en plein air ! La discussion enchaîna alors sur New Heaven elle-même.

« Pourquoi vous venez ici, à New Heaven ? A cause du cadre, et de la situation ? »
« Oui, c’est un endroit tranquille par ici … »

Amanda expliqua que ses parents travaillaient dans la politique et qu’ils avaient besoin de calme, alors ils venaient se ressourcer à New Heaven. Quand la jeune fille demanda les raisons de la présence de James, ce dernier resta évasif : son secret devait être bien gardé. De plus, peut-être qu’elle trouverait cela ridicule. Mais la jeune fille n’en demanda pas plus, et après quelques minutes de discussion, les deux jeunes finirent par se séparer. Le soleil se couchait sur le lac. La nuit tomberait bientôt. James se leva, prêt à affronter sa nouvelle vie. Il murmura quelque chose que personne n’entendit, sauf lui.

« Carpe Diem. »


Dernière édition par le Mer 7 Nov - 20:53, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: James M. Daybreak   Mer 7 Nov - 20:50

Les règles favorites et détestées sont en fait des codes, en lisant plus attentivement le règlement tu trouveras quoi mettre, tu seras validé une fois fait.
Revenir en haut Aller en bas
James M. Daybreak

avatar

Nombre de messages : 14
Age : 25
Date d'inscription : 07/11/2007

Character's Book
I <3 NH:
100/100  (100/100)
Relationships:
I have to confess...: I had got bigs problems with paparazzi ...

MessageSujet: Re: James M. Daybreak   Mer 7 Nov - 20:54

Et voilààààà ! XDDDD

Je pense que c'est bon =3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: James M. Daybreak   Mer 7 Nov - 20:56

Parfait, tu es Validé, bienvenue parmis nous. Very Happy

PS : N'oublie pas de faire ta demande de groupe
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: James M. Daybreak   

Revenir en haut Aller en bas
 
James M. Daybreak
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Morrell James ( Haiti Democracy Project) 202-588-8700
» Davy James' Fiche technique
» With Aristide's return comes hope (Selma James, widow of C.L. R. James)
» All i wanted was you [PV James Stanford]
» Présentation de James-Potter

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
• A Little Piece Of Heaven • :: • Le Point "Informations" • :: Déménagements :: Habitants-
Sauter vers: